Que quelqu’un le fasse! · Soline Lippe de Thoisy

Les murmures du Cap (2017) m’avait beaucoup plu il y a cinq ans. Quant à L’Ile des Rois (2014) que j’ai lu l’été dernier après l’avoir longtemps snobé car je pensais à tort qu’il n’était pas fait pour moi, il s’est révélé être un grand coup de coeur. Lire le dernier roman de Soline Lippe de Thoisy s’imposait donc comme une évidence.

La romancière française installée depuis de nombreuses années en Afrique australe signe avec Que quelqu’un le fasse! (2022) un roman engagé dans lequel elle dénonce les violences à l’encontre des femmes tout en nous livrant quelques informations sur l’histoire de l’Afrique du Sud et sa situation socio-économique actuelle.

Elise est directrice d’un vignoble très prospère à Stellenbosch, dans la province du Cap-Occidental. Lorsqu’un énième abus de pouvoir à l’encontre, ce jour-là, d’une vieille employée noire n’est pas sanctionné comme il le devrait par le propriétaire bordelais en visite en Afrique du Sud, c’en est trop pour Elise. Incapable de supporter plus longtemps les diverses violations des droits humains qui sont commises quotidiennement au sein du vignoble notamment par le contremaître afrikaner, elle disparaît du jour au lendemain sans laisser d’adresse.

Que quelqu’un le fasse! est la chronique non linéaire d’une vengeance meurtrière. Celle d’une femme aveuglée par une rage sourde trop longtemps contenue qui après une injustice de trop décide de radicalement changer de vie et de se consacrer à la traque de trois hommes bien précis qu’elle est déterminée à faire payer pour leur arrogance et leur violence.

Intimement convaincue que l’inaction est synonyme de complicité, elle se lance corps et âme dans une lutte acharnée contre l’humiliation, l’oppression et la domination. Le combat qu’elle mène revêt un caractère universel et est voué à faire entendre les voix de toutes ces femmes qui n’en ont pas, de toutes celles dont la vie a été « interrompue » par les hommes. En Afrique du Sud et en France, Elise sévit.

« Si fortes pourtant et façonnées comme nulle part ailleurs par l’adversité, elles subissent la rage des hommes. Eux, que la vie humilie sans cesse, rendus fous par la réalisation que le pouvoir qui leur a été conféré à la naissance sans autre raison qu’être né garçon n’est qu’une illusion, se remplissent de colère. Alors c’est sur celles, soumises par la seule détermination de leur sexe, mais qui leur échappent avec une grâce insupportable, sans un bruit, comme un oiseau qui s’envole, qu’ils se vengent. »

Bien que son roman, précédé d’un avant-propos d’une sincérité bouleversante, se veuille un pamphlet contre l’oppression des femmes, Soline Lippe de Thoisy se garde de verser dans le manichéisme simpliste et naïf. Son regard sur les rapports de force et les enjeux de pouvoir, quels qu’ils soient, est lucide et nuancé. Elle évoque ainsi la façon dont certains événements majeurs ont marqué et fortement déséquilibré les rapports de force à l’oeuvre au sein de la société sud-africaine: la colonisation européenne, la traite négrière, l’Apartheid, ou encore les terribles conséquences économiques de la pandémie du covid-19 sur les habitants déjà bien trop vulnérables des bidonvilles du Cap.

Si je regrette que Que quelqu’un le fasse! n’ait pas été un peu plus long, il n’en reste pas moins que j’ai apprécié ma lecture. La plume de l’autrice est toujours aussi précise et agréable à lire et se décline en diverses tonalités: parfois neutre et factuelle en raison de son caractère informatif, parfois drôle et mordante (pauvre Jean – haha) ou encore engagée. Enfin, le choix et le traitement des thématiques abordées reflètent une certaine vision de la vie que je partage. Vivement le roman suivant!

Note : 3.5 sur 5.
Ex Aequo, octobre 2022, 152 pages.

2 réflexions au sujet de “Que quelqu’un le fasse! · Soline Lippe de Thoisy”

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s