Clara lit Proust · Stéphane Carlier

C’est parti pour le billet le plus court de l’histoire de mon blog!

« Aujourd’hui, elle a commencé la lecture d’un livre écrit il y a plus de cent ans par un homme qui ne quittait pas son lit, un livre avec des phrases interminables et dont elle a le sentiment, pour une raison qui lui échappe encore, qu’il va la rendre plus forte. »

Voici en quelques mots le parfait résumé de Clara lit Proust (2022), le huitième roman de l’auteur français Stéphane Carlier (1971) que j’ai lu en décembre dans le cadre de la quatrième édition du Prix littéraire du LàC. Ce n’est pas faute d’avoir sondé le fond de ma cervelle mais je n’ai rien trouvé à dire sur ce très court roman de 180 pages à la mise en page plus que très aérée.

Un roman aux airs de feel-good d’une grande simplicité et légèreté qui se veut un hommage au pouvoir de la littérature. Une jolie petite histoire, pas désagréable, mais à classer dans la catégorie « aussitôt lu, aussitôt oublié ».

Note : 2.5 sur 5.
Gallimard, septembre 2022, 180 pages.




Photo © Giorgio Trovato, Unsplash

14 réflexions au sujet de “Clara lit Proust · Stéphane Carlier”

    1. Ce roman est loin d’être désagréable mais pour ma part il m’en faut nettement plus pour que je sois enthousiasmée. C’est une jolie petite histoire avec de jolis messages (la littérature n’est pas accessible uniquement à une élite, le pouvoir de la littérature en tant que vecteur de changements et de bien-être) et quelques extraits de la « Recherche » mais pour moi bien trop légère.

      Aimé par 1 personne

    1. J’ai vraiment séché, ça ne m’arrive pas souvent. Je ne peux pas dire que je ne l’ai pas apprécié, c’est une jolie histoire, mais c’est un roman vraiment léger dont j’aurai tout oublié dans quelques semaines.

      J’aime

    1. Il y a bien quelques extraits de « La Recherche » et à travers le cheminement de Clara, modeste coiffeuse dans une petite ville de Saône-et-Loire qui se prend de passion pour Proust alors qu’elle était une amatrice de Musso, l’auteur montre que la littérature, même celle considérée comme élitiste, est accessible à tous. C’est un joli message et le roman se laisse lire mais à part ça, pour qui aime Proust, autant (re)lire directement « La Recherche ». Enfin, ce n’est que mon avis 🙂

      Aimé par 1 personne

  1. J’ai trouvé le roman distrayant mais, effectivement, il n’a pas la prétention d’être le chef d’œuvre du siècle. Ce n’est pas très long à lire, on passe un bon moment, ni plus ni moins.

    J’aime

  2. J’hésite à l’acheter car je déteste le feel-good…mais je suis curieuse de voir, après toutes ces critiques élogieuses…et je suis certaine d’être déçue, surtou après cette chronique. Bref j’attendrai de le trouver en poche ! Et d’occaz ! Merci pour ce retour🙏

    J’aime

    1. Si je n’avait pas été jurée, je ne l’aurais pas lu mais je ne peux pas dire pour autant que j’ai été déçue. Je n’ai pas dû me forcer pour le finir, on passe un bon petit moment de lecture mais il ne restera pas dans les annales.

      J’aime

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s