Borgo Sud · Donatella Di Pietrantonio

Après Silvia Avallone, Elena Ferrante et plus récemment Viola Ardone (Le train des enfantsLe choix) ou encore Raffaella Romagnolo (Bella Ciao), voici Donatella Di Pietrantonio. Encore une belle découverte!

Borgo Sud (2023) est le quatrième titre de la romancière italienne Donatella Di Pietrantonio (1962) et le deuxième publié en français après La revenue (2018) dont il s’avère être la suite. C’est en consultant (trop tard évidemment) la bibliographie de l’autrice que j’ai réalisé que L’arminuta, la version originale de La revenue, se trouvait déjà sur mes étagères, et pas depuis hier puisque je l’avais acheté lors de mon voyage dans les Cinque Terre en octobre 2019. Mais peu importe au fond car Borgo Sud peut parfaitement se lire de façon indépendante.

Avec Borgo Sud Donatella di Pietrantonio nous plonge au coeur d’une histoire de famille, « une histoire d’affliction et de miracles, de morts et de survies », et nous emmène sur les traces de deux soeurs que la vie a décidé de réunir après des années de distance et de silence.

Lorsqu’elle reçoit un appel inquiétant en provenance des Abruzzes, la narratrice et professeure de littérature italienne à Grenoble n’hésite pas à prendre un congé pour entreprendre un long voyage en train pour rentrer dans son Italie natale. C’est l’occasion pour elle de se replonger dans le passé, un passé lourd et difficile marqué par les secrets et les non-dits qu’elle s’efforçait d’oublier.

A son voyage spatial s’ajoute dès lors un voyage temporel puisqu’elle ne peut s’empêcher de se remémorer les divers événements l’ayant amenée des années plus tôt à quitter définitivement l’Italie pour tenter de se reconstruire en France.

Dans un va-et-vient constant entre présent et passé, l’autrice raconte deux soeurs que tout oppose mais unies par une souffrance commune, un même manque d’affection et d’amour maternels.

« Avec ma soeur, j’ai partagé un héritage de non-dits, de gestes éludés, de soins refusés. Et d’attentions rares et imprévisibles. Nous n’avons été les filles d’aucune mère. Nous sommes encore, comme toujours, deux fugueuses. »

La narratrice se souvient de ses années à Pescara et de Borgo Sud, le quartier des pêcheurs qui représentait l’essentiel de l’univers de sa soeur Adriana, sa cadette impétueuse. Elle se souvient des années de dérive de cette dernière, de ses parents restés au village, parents indifférents et peu aimants. Elle se souvient enfin de Piero et de son mariage raté avec celui qu’elle considérait comme l’homme de sa vie.

Le retour à Pescara lui permettra-t-il de faire la paix avec son passé?

Donatella Di Pietrantonio nous livre un très beau roman, relativement court mais non moins intense et profond, un roman sensible et délicat doté d’une atmosphère incroyable. Une très belle découverte en ce début d’année.

Note : 4.5 sur 5.
Albin Michel, janvier 2023, 248 pages.

Borgo Sud (2020)
Trad. Laura Brignon

2 réflexions au sujet de “Borgo Sud · Donatella Di Pietrantonio”

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s