Bilan mensuel · avril 2021

La seconde moitié du mois d’avril a été marquée par la réouverture partielle d’un certain nombre d’établissements fermés depuis presque six mois mais surtout, surtout la reprise des randonnées en montagne. Bonheur suprême après un hiver beaucoup trop long! Côté lecture, j’ai beaucoup lu mais j’ai privilégié la légèreté…

Continuer la lecture de Bilan mensuel · avril 2021

La nuit du premier jour · Theresa Révay

Quelle belle surprise que ce huitième et avant-dernier titre sélectionné pour le Prix du LàC! Furieusement romanesque, historiquement captivant, stylistiquement précis et élégant: tous les ingrédients étaient réunis pour que je passe avec ce roman un excellent moment de lecture.

Continuer la lecture de La nuit du premier jour · Theresa Révay

Les somnambules · Gilda Piersanti

J’ai découvert Gilda Piersanti il y a deux ans avec Un amour parfait (2019), un thriller psychologique machiavélique dans lequel passion amoureuse rimait avec obsession, soumission et destruction. En attendant de découvrir enfin Illusion tragique (2017), j’ai lu avec plaisir Les somnambules (2021).

Continuer la lecture de Les somnambules · Gilda Piersanti

Les Graciées · Kiran Millwood Hardgrave

Quelle lecture fascinante et quelle talentueuse jeune autrice que Kiran Millwood Hardgrave! Les Graciées est un roman inspiré de faits réels absolument passionnant que j’aurais voulu ne jamais devoir rendre à la bibliothèque…

Continuer la lecture de Les Graciées · Kiran Millwood Hardgrave

Les déracinés · Catherine Bardon

C’était très mal parti. Les cents premières pages de cette saga à succès cumulaient les défauts: une romance à m’en hérisser le poil, une voix narrative masculine peu convaincante et un style d’écriture simpliste. Je m’étais déjà résignée à abandonner Les déracinés dans la première boîte à livres venue lorsqu’au détour d’un chapitre je me suis, à ma très grande surprise, laissée emporter au point d’engloutir les six cent cinquante pages restantes en trois jours!

Continuer la lecture de Les déracinés · Catherine Bardon