L’engrenage du mal · Nicolas Feuz

Notre procureur national est de retour avec L’engrenage du mal (2020), le troisième volet de sa série consacrée au procureur neuchâtelois Jemsen. Si les deux premiers tomes ne m’avaient pas vraiment convaincu, j’ai lu ce troisième volet avec plaisir!

Continuer la lecture de L’engrenage du mal · Nicolas Feuz

Le verger de marbre · Alex Taylor

J’ai eu la grande joie de remporter l’année dernière un très beau concours qui m’a permis de recevoir un lot de cinq (!) polars. Le verger de marbre (2016), le premier roman d’Alex Taylor, en faisait partie. Petit retour sur ce livre que j’ai lu il y a déjà plus d’un mois.

Continuer la lecture de Le verger de marbre · Alex Taylor

La machine Ernetti · Roland Portiche

A défaut de pouvoir randonner à la montagne le week-end dernier (merci la météo), j’ai passé deux très bonnes journées en compagnie de Roland Portiche et La machine Ernetti, un roman historico-scientifique captivant et très addictif dont je me réjouis déjà de lire la suite!

Continuer la lecture de La machine Ernetti · Roland Portiche

La Cité des Rêves · Wojciech Chmielarz

En mars dernier, après avoir terminé le premier roman traduit en français de l’auteur polonais Wojciech Chmielarz, j’ai commandé dans une bouquinerie en ligne le deuxième tome de sa série policière et comptais aller acheter le troisième en librairie. Mais le confinement est passé par là: colis bloqué et virée en librairie avortée. J’ai donc lu ce que j’avais sous la main.

Continuer la lecture de La Cité des Rêves · Wojciech Chmielarz

Bilan mensuel · mai 2020

Le mois de mai a filé à toute vitesse! Si le déconfinement s’est accéléré depuis le 27 avril, le télétravail reste d’actualité et je continue à très bien vivre sans me rendre en ville ou dans les magasins. En revanche, j’ai repris les randonnées à la montagne (bonheur suprême!) et depuis, je flotte sur un petit nuage. Conséquence: j’ai énormément lu pendant les deux premières semaines, beaucoup moins ensuite.

Continuer la lecture de Bilan mensuel · mai 2020

Table pour trois à New York · Elie Bernheim

Jusqu’à récemment encore, je ne lisais pas de littérature suisse. En tant qu’Helvète, j’ai quand-même un peu honte de l’avouer mais la vérité est qu’elle ne m’intéressait pas. Conclusion: à l’exception de Derborence de Charles Ferdinand Ramuz et d’un titre unique de Friedrich Dürrenmatt, mes connaissances en matière de littérature suisse sont absolument et désespérément nulles.

Continuer la lecture de Table pour trois à New York · Elie Bernheim