La machine Ernetti · Roland Portiche

A défaut de pouvoir randonner à la montagne le week-end dernier (merci la météo), j’ai passé deux très bonnes journées en compagnie de Roland Portiche et La machine Ernetti, un roman historico-scientifique captivant et très addictif dont je me réjouis déjà de lire la suite!

Connu entre autres pour ses nombreux documentaires scientifiques et historiques, l’auteur et réalisateur Roland Portiche signe avec La machine Ernetti (2020) son premier roman. Bien que les événements dont il est question dans ce livre soient presque essentiellement fictifs, le postulat de départ, lui, repose sur des faits réels.

En 1955, le Père Leonardo et le jeune prêtre Pellegrino Ernetti, musicologue et exorciste mais surtout grand amateur de physique quantique, sont convoqués au Vatican par le Pape Pie XII qui les charge d’une mission de premier ordre ultra confidentielle. Il s’agit en effet pour les deux hommes de construire, sur la base des manuscrits secrets d’Ettore Majorana, un physicien italien ayant mystérieusement disparu en 1938, une machine révolutionnaire capable de visualiser les événements du passé et plus particulièrement ceux liés aux origines du christianisme. Cette machine aurait été créée avant d’être démontée et cachée dans les archives secrètes du Vatican. Voilà pour les faits réels.

Avec la Guerre froide, le communisme gagne du terrain et la foi est en perte de vitesse. L’Eglise catholique, attaquée et menacée de schisme, traverse une crise de grande ampleur, une crise que Pie XII pense pouvoir résoudre grâce au chronoviseur de Leornardo et Ernetti. Mais c’est sans compter sur les intrigues incessantes d’un archevêque fanatique et sur celles de la CIA, du KGB et du Mossad qui sont en état d’alerte maximale et compliquent ainsi sérieusement l’avancée des travaux de nos deux prêtres. Le chronoviseur devient un enjeu majeur, et sur le long terme, pour les diverses forces en lutte, qu’elles soient spirituelles, politiques ou idéologiques.

Roland Portiche couvre ainsi une période de vingt ans et nous emmène au coeur du Vatican sous le pontificat de cinq Papes. Parallèlement, il nous entraîne d’une part en Israël à la suite d’une équipe d’archéologues dont les fouilles risquent d’influencer l’histoire biblique et d’autre part au Brésil à la suite d’un dangereux archevêque en guerre contre la Papauté.

Grâce à des chapitres courts, une alternance de lieux et de perspectives, et à de nombreux rebondissements, Roland Portiche signe avec La machine Ernetti un roman rythmé, très efficace et terriblement addictif!

La machine Ernetti
Roland Portiche
Albin Michel, 448 pages, juin 2020.

Note : 4.5 sur 5.

© Bernd Scheumann / Pixabay

2 réflexions au sujet de “La machine Ernetti · Roland Portiche”

Répondre à Eve-Yeshé Annuler la réponse.

Choisissez une méthode de connexion pour poster votre commentaire:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s