La brodeuse de Winchester · Tracy Chevalier

Je n’y connais rien à la broderie et encore moins à l’art de sonner les cloches, je suis généralement allergique à la romance et pourtant… j’ai absolument tout aimé dans La brodeuse de Winchester!

Avec La brodeuse de Winchester (2020) Tracy Chevalier signe un très beau roman d’émancipation dans lequel elle nous invite à suivre le cheminement vers la liberté d’une modeste et très attachante dactylo anglaise de trente-huit ans.

Violet Speedwell fait partie de ces millions de femmes que la Première Guerre mondiale a privées de fiancés. En 1932, dans une société patriarcale qui ne jure que par le mariage et la maternité, il ne fait pas bon pour une femme d’être célibataire. Les « vieilles filles » ou « femmes excédentaires » comme les nomme si cruellement la société anglaise sont à la fois prises en pitié, moquées, rejetées, méprisées et craintes pour la menace qu’elles représentent pour les femmes mariées.

« Violet connaissait chaque angle aigu, chaque marche grinçante et chaque rideau fané de cette maison, au point que tous ces détails se trouvaient inconsciemment gravés dans sa mémoire. Mais cela n’en faisait pas pour autant sa maison. »

Après la mort de son fiancé au combat, la vie de Violet était naturellement et d’un commun accord considérée comme terminée. Il allait donc de soi pour son jeune frère et leur mère qu’elle se dévouerait corps et âme et pour le restant de ses jours à cette dernière, une femme absolument exécrable doublement endeuillée par la mort de son mari et de son deuxième fils.

Mais à trente-huit ans Violet ne supporte plus sa vie avec l’éternel « robinet de critiques » aigri et insensible qu’elle a pour mère. S’armant de courage et mue par un fort désir de prendre sa destinée en main, elle décide de prendre son envol et de s’installer à Winchester, une petite ville située à vingt-kilomètres de Southampton et de sa mère. Si elle vit très difficilement avec son modeste salaire de dactylo dans un établissement de jeunes femmes où elle est tout autant surveillée, elle renaît pourtant doucement; une renaissance qui prend tout son sens lorsqu’elle intègre le Cercle des brodeuses de la Cathédrale de Winchester et fait par la suite la connaissance d’un sonneur de cloches de vingt-ans son aîné.

Mais l’indépendance et la liberté fraichement et durement acquises sont menacées lorsqu’un terrible événement vient une nouvelle fois contrecarrer son avenir et la douce existence qu’elle avait mis tant de soin et d’énergie à construire. Violet cédera ou résistera-t-elle aux normes imposées par la société?

La brodeuse de Winchester est un très beau roman féminin et féministe qui m’a happée et captivée de bout en bout! S’il est bien sûr question d’émancipation féminine (celle de Violet bien sûr mais également celle de femmes aux moeurs « douteuses » et fortement décriées), Tracy Chevalier nous renseigne également de façon fort intéressante sur des domaines artistiques tels que la broderie ou l’art campanaire, sans oublier de mentionner en toile de fond quelques éléments historiques liés à la montée du nazisme.

L’auteure excelle véritablement dans la retranscription d’une atmosphère et d’une époque, dans la création de personnages principaux et secondaires aussi profonds qu’attachants (enfin à part la mégè… euh la mère acariâtre de Violet) et fait preuve d’un grand souci du détail qui loin de nous perdre incite au contraire à solliciter notre cher ami Google pour visualiser ces fameux points de croix, demi, allongés ou encore de riz (je serais presque tentée de m’inscrire à un cours de broderie 😂), la fameuse Louisa Pesel (qui a réellement existé) ou encore les églises et cathédrales anglaises. Bref…

Un bonheur de lecture!

La Table Ronde, 352 pages, juin 2020.

A Single Thread (2019)
Trad. Anouk Neuhoff


© Tim Hill / Pixabay

Note : 5 sur 5.

21 réflexions au sujet de “La brodeuse de Winchester · Tracy Chevalier”

  1. il me fait très envie aussi celui-ci!!!
    J’ai flashé sur la couverture au premier regard…
    j’ai beaucoup aimé « La jeune fille à la perle » et j’en ai encore 2 dans ma PAL
    je ne sais pas si j’arriverai à lire tous les livres de cette rentrée que j’ai rajoutés à ma PAL…

    Aimé par 1 personne

  2. J’ai Prodigieuses créatures dans ma PAL depuis des lustres. Il faudrait vraiment que je découvre cette auteure, les thématiques de ses livres ont toujours l’air assez sympas.
    Et pour la broderie, ça revient à la mode. En tous cas ici à Montréal, il y a plein de groupes qui brodent des designs très funcky, loin des éternelles fleurettes et psaumes bibliques. Alors vive les points de croix 😉

    Aimé par 1 personne

    1. Je ne suis pas la mieux placée pour conseiller Tracy Chevalier puisque je n’en ai lu qu’un pour l’instant mais les avis sur ses livres me semblent unanimement dithyrambiques. Je pense que tu peux y aller les yeux fermés.
      Sympa ces groupes de broderie, pas du tout sûre que ça existe à Genève mais je regarderai par curiosité 😉

      J'aime

  3. J’ai juste lu d’elle le roman jeunesse qu’elle a consacré à Othello et j’avais beaucoup aimé. Sinon, j’ai lu des critiques moins enthousiastes pour A l’orée mais bon, tu me diras ! Je suis par contre très curieuse de lire Prodigieuses créatures (du coup ça me fait penser à The Essex Serpent) si je le trouve à la BM, pourquoi pas ?

    Aimé par 1 personne

  4. Patrice a lu et chroniqué À l’orée du verger, il a bien apprécié (si je me rappelle bien !). Tu trouveras peut-être l’entretien avec l’auteur dans un numéro de LIRE – incroyable comment elle s’est documenté, c’est passionnant. C’était certainement le cas pour La brodeuse aussi. C’est un livre qui me tente beaucoup d’ailleurs. Et je me dis : les pommes et la broderie se marient bien avec cette période 😉

    Aimé par 1 personne

    1. Super, merci pour l’info, j’irai lire le billet de Patrice avec grand plaisir.
      Quelle merveilleuse découverte! Une belle plume, documentée et passionnante, des personnages profonds, une atmosphère hyper réaliste, c’est vraiment tout ce que j’aime. Je n’ai lu que celui-ci pour l’instant mais je t’encourage chaleureusement à la découvrir toi aussi. Tu aimeras, j’en suis plus que certaine!

      Aimé par 1 personne

      1. Oui, je l’ai déjà lu en allemand (ça se lit tout seul). Donc maintenant je vais relire en français – broché 770p. ! 😅 Je l’ai trouvé d’occasion.

        J'aime

  5. Non pas encore mais je l’avais notée suite à l’un de vos billets. Je ne m’en sortirai jamais: je suis rentrée de la bibliothèque samedi avec… 10 livres! Sans compter ceux que j’ai déjà à la maison et ceux que je compte lire de la RL 🙈😂 On prolonge Les feuilles allemandes jusqu’au printemps 2021? 😅

    J'aime

Répondre à Livr'escapades Annuler la réponse.

Choisissez une méthode de connexion pour poster votre commentaire:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s