· Ma grande · Claire Castillon

« Je perdais les verbes comme faire, penser. Être, je l’ai perdu pendant des années. »

Claire Castillon signe avec Ma grande un roman percutant sur l’enfer conjugal et la destruction psychologique d’un homme par une femme.

De cet homme qui aimait faire la fête, nager, courir et écrire, et qui rêvait des petits bonheurs simples de la vie tels que fonder une famille et acheter une maison pour organiser des barbecues avec ses amis, il ne restera très vite qu’un homme soumis, humilié, brimé. Un homme qui encaisse. Tout. Pendant 15 ans.

Sa femme est une véritable plaie. Une mégère avec un grand M. Chiante au possible. Possessive et maladivement jalouse. Colérique. Insensible. Cruelle. Égoïste. Une femme qui interdit et contrôle absolument tout. Et lui, il encaisse pour gagner la paix et l’apaisement. Et pour protéger « la petite » surtout, sa fille qu’il aime par-dessus tout. Malheureusement, il ne pourra pas l’empêcher de grandir de travers.

Ma grande est un roman très court (150 pages), d’une grande intensité et qui se lit presqu’en apnée. Bien que l’issue dramatique (ou heureuse selon où on se place) soit connue dès les premières lignes, on ne peut qu’être effarés face à tant de cruauté psychologique et compatir devant la longue descente aux enfers de cet homme, mari et père.

J’ai tourné la dernière page à bout de souffle, à la fois soulagée d’en avoir terminé avec cette lecture et désireuse de poursuivre ma découverte de l’auteure.

Un très bon roman!

Ma grande, Claire Castillon, Gallimard, 160 pages, avril 2018.

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s