Pyromane · Wojciech Chmielarz

Troisième lecture dans le cadre du « Mois de l’Europe de l’Est ». Après un roman historique lituanien et un roman d’apprentissage russe, voici un roman policier polonais!

Wojciech Chmielarz est le rédacteur en chef d’un site internet consacré à l’étude du crime organisé et de la sécurité internationale. Pyromane (2017) est le premier tome d’une série de romans policiers qui en compte quatre à ce jour et qui a pour personnage principal Jakub Mortka, dit le Kub, un inspecteur de la Criminelle de Varsovie, division grand banditisme et anti-terrorisme.

Par une nuit d’hiver glaciale -il fait moins vingt degrés- , un pyromane sévit pour la troisième fois dans un quartier résidentiel tranquille dans le sud de Varsovie. Sa marque de fabrique? Incendier des villas en lançant des cocktails Molotov par la cheminée. Si lors des deux premiers incendies aucun mort ni blessé n’était à déplorer, il en va différemment cette fois-ci. Dépêchés sur les lieux, Mortka et son adjoint Dariusz Kochan ne peuvent en effet que constater le décès du propriétaire de la villa ainsi que les nombreuses et très graves blessures de son épouse qui s’est jetée par la fenêtre du premier étage après avoir enfin réussi à se libérer de l’armoire dans laquelle son mari l’avait enfermée. Accident ou un meurtre?

Un inspecteur fauché qui depuis son divorce vit en colocation avec deux étudiants, un inspecteur-adjoint qui a la main très lourde sur l’alcool, une profiler moquée par ses pairs et surnommée chaman, un serial-pyromane, un joueur invétéré, la mafia, une ancienne chanteuse ratée, une ex-femme un brin pénible, une femme battue… voici quelques-uns des personnages qui peuplent ce roman à l’intrigue certes classique et assez peu dynamique mais intéressante et fort bien menée.

Dans Pyromane, le froid est glacial, la vodka coule à flots, les brutes épaisses sont nombreuses et l’image de la femme n’est pas toujours reluisante. L’ambiance y est lourde et le quotidien n’a rien de bien réjouissant et pourtant… qu’est-ce que j’ai aimé cette plongée dans la Varsovie contemporaine!

Agullo, 416 pages, mai 2017.

Podpalacz
Trad. Erik Veaux




© David Mark, Pixabay

5 réflexions au sujet de “Pyromane · Wojciech Chmielarz”

  1. Un livre qui me tente beaucoup maintenant après avoir lu ton billet ! Avec le succès de Miloszewski (l’as-tu lu?) les policiers polonais sont mis à l’avant et ça fait du bien 🙂 Je note celui-ci, merci pour le partage et pour ta participation 🙂

    Aimé par 1 personne

  2. Je n’ai pas encore lu Miloszewski mais son nom figure sur ma liste d’auteurs à découvrir. As-tu un titre à me conseiller? Ou s’agit-il d’une série avec personnages récurrents?

    J'aime

  3. Quelle variété dans les contributions pour ce Mois de l’Europe de l’Est :-). J’apprécie beaucoup de voir des romans policiers de pays que l’on n’associe pas forcément de prime abord avec ce genre de littérature. Bonne pioche !

    J'aime

Les commentaires sont fermés.