L’archipel des larmes · Camilla Grebe

Depuis que j’ai eu le plaisir d’écouter Camilla Grebe dans le cadre d’une rencontre à Quais du polar l’année dernière je n’avais qu’une envie: la lire. Malheureusement, cette première lecture tant attendue ne s’est pas du tout déroulée comme je l’avais espéré. Pire qu’une déception: un abandon!

L’archipel des larmes (2020), le quatrième roman de l’auteure suédoise après Un cri sous la glace (2017), Le journal de ma disparition (2018) et L’ombre de la baleine (2019), a obtenu le Prix du meilleur polar suédois.

Perplexe, je suis. Je n’aime pas spécialement abandonner un livre mais après trois cents pages de lecture sans plaisir, j’ai préféré y mettre un terme. Je n’ai, à mon grand regret, pas aimé grand chose dans ce roman, à commencer par le style. Avec ses phrases courtes, très basiques, beaucoup trop factuelles et donc superficielles, ce roman s’apparente pour moi à un assemblage de mots, une succession de phrases sans grande consistance. Un roman sans réelle atmosphère et dénué de descriptions qui empêche toute visualisation et projection dans des lieux et des époques pourtant si différents. Enfin, en ce qui concerne l’intrigue étalée sur plusieurs décennies, elle ne m’a malheureusement pas non plus convaincue. Quatre parties, quatre époques, quatre femmes. Répétitif et ennuyeux.

Au vu des nombreuses chroniques enthousiastes que j’ai pu apercevoir par-ci par-là, je rame ici clairement à contre-courant. N’hésitez donc pas à vous faire votre propre opinion!

Calmann-Lévy, 448 pages, février 2020.

Skuggjägaren
Trad. Anna Postel



© juanna annasdotter, Pixabay


2 réflexions au sujet de “L’archipel des larmes · Camilla Grebe”

  1. ah zut alors
    je la confonds avec Camilla Läckberg (meurtres à Sandham) j’aime bien la série télé du coup j’avais essayé de la lire mais pareil pas du tout accroché au style… je te conseille un norvégien Jørn Lier Horst

    Aimé par 1 personne

    1. Oui, je me souviens qu’on avait parlé de la série Meurtres à Sandhamn (de Viveca Sten). C’est très léger certes mais au moins dans ces livres là j’arrive à visualiser les lieux…

      J’ai lu « Fermé pour l’hiver » de cet auteur norvégien l’année passée (en plein été) mais je n’ai malheureusement pas accroché non plus…

      J'aime

Répondre

Choisissez une méthode de connexion pour poster votre commentaire:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s