Les ombres de la toile · Chris Brookmyre

Lire plus de cinq cents pages en tout juste vingt-quatre heures, c’est du jamais vu! Merci les vacances et surtout merci Chris Brookmyre qui grâce à son redoutable sens de la narration m’a harponnée et tenue en haleine du début à la fin!

Après Liam McIlvanney et son excellent Le Quaker (lire ici), je suis d’autant plus ravie de découvrir un autre auteur de fiction criminelle écossais que Chris Brookmyre a une bibliographie conséquente dans laquelle je vais me faire un grand plaisir d’aller piocher de futures lectures!

Un journaliste d’investigation discrédité désireux de se refaire un nom et une lycéenne contrainte d’abandonner ses études pour subvenir aux besoins de sa petite soeur suite à l’incarcération de leur mère se retrouvent tous deux mêlés à une sombre affaire de chantage informatique. Ce duo improbable va s’associer malgré lui avec l’espoir de pouvoir déjouer le piège machiavélique qui lui a été tendu.

Avec Les ombres de la toile (2020), Chris Brookmyre nous entraîne de façon très convaincante dans les méandres des technologies de l’information et nous sert une intrigue solide et captivante construite autour de la cybercriminalité et de l’espionnage industriel. La plume est fluide, l’alternance des points de vue efficace et dynamique, le rythme effréné en raison d’une bonne dose de suspense et de nombreux rebondissements. Quant aux personnages, s’ils sont relativement nombreux, ils sont intéressants et parfaitement dépeints.

Si vous cherchez une lecture hautement addictive, n’hésitez pas! Et pour les autres: dépêchez-vous de modifier vos mots de passe et de réviser vos notions de sécurité informatique!

Métailié, 543 pages, juin 2020.

Want you gone, 2017.
Trad. David Fauquemberg

Note : 4.5 sur 5.

Photo © Michal Jarmoluk / Pixabay