Le Monde des Abberley · Robert Goddard

Plus de six cents pages avalées en tout juste trois jours, c’est dire à quel point Le Monde des Abberley du romancier britannique Robert Goddard m’a captivée!

Robert Goddard, c’est cet auteur anglais de romans policiers et de romans à énigmes à la bibliographie longue comme un bras que je redécouvre aujourd’hui avec grand plaisir grâce à son dernier titre traduit en français. Pleine d’entrain après ma lecture de Le Monde des Abberley, j’ai d’ailleurs voulu enchaîner avec Heather Mallender a disparu que j’avais abandonné il y a quelques années mais qui, j’en étais sûre, saurait cette fois me séduire. Malheureusement j’ai dû déchanter car, ne le trouvant pas, j’ai fini par me souvenir que je m’en étais débarrassée à la bouquinerie du coin! Morbleu! Je m’en mords les doigts!

Mais revenons-en à nos Abberley.

« J’ai appris, au cours de ma longue vie, que le bien accompli en toute discrétion est plus durable que la charité destinée à se faire remarquer. »

Beatrix Abberley est assassinée en pleine nuit dans son cottage au bord de la mer par un visiteur qu’elle semblait attendre. Mais qui pouvait en vouloir à cette charmante octogénaire sans histoire? Et pourquoi? Très vite, un antiquaire véreux est accusé et incarcéré. A force de crier au complot, Colin Fairfax-Vane réussit à persuader son frère Derek de l’aider une dernière fois. Au risque de perdre son emploi, celui-ci décide alors de mener sa propre enquête et de rallier à sa cause Charlotte Ladram, la nièce par alliance et l’héritière de Beatrix Abberley.

Si j’ai ressenti une petite appréhension en lisant les premiers chapitres tant l’intrigue me semblait classique et un peu trop gentillette, mes doutes se sont vite envolés! Le mystère autour de la vie de Beatrix Abberley s’épaissit en effet progressivement et bientôt un second meurtre est commis. De vieux secrets ressurgissent par ailleurs de façon totalement inattendue, obligeant Charlotte Ladram à reconsidérer sa vie toute entière.

Le Monde des Abberley ayant été publié en Grande Bretagne en 1992, il se dégage du roman une atmosphère délicieusement désuète. L’enquête est très bien menée et se complexifie au fil des chapitres. Les énigmes et les rebondissements sont nombreux et l’intrigue prend progressivement une tournure historique captivante.

Un roman addictif lu avec un plaisir immense!

Note : 4.5 sur 5.
Sonatine, 647 pages, septembre 2020.

Hand in Glove (1992)
Trad. Claude et Jean Demanuelli


© xxx / Pixabay

5 réflexions au sujet de “Le Monde des Abberley · Robert Goddard”

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s