Rouge tango · Charles Aubert

Après Bleu calypso (2019) voici Rouge tango (2020), le deuxième volet de ce qui est à ce jour une trilogie consacrée à Niels Hogan, un ancien cadre commercial parisien devenu fabriquant de leurres dans le sud de la France.

Rouge tango s’ouvre sur les déboires financiers de Niels qui, face à une nouvelle dérégulation du marché du travail, se voit soudainement confronté à la concurrence féroce de jeunes auto-entrepreneurs très ambitieux déterminés à percer dans le domaine de la fabrication et la commercialisation des leurres sur internet. Alarmé par la chute drastique de ses commandes et la potentielle catastrophe financière qui se profile, il se décide à demander de l’aide à l’un de ses jeunes amis, le webmaster Malik. Mais lorsqu’il arrive dans sa cabane, un cadavre inconnu gît au sol et Malik a disparu. Flanqué de ses rares mais fidèles amis, Niels mettra tout en oeuvre pour retrouver Malik sain et sauf.

Ce deuxième volet démarre sur les chapeaux de roues. Si les bagarres, coups de feu et morts violentes rythment ce roman dont on tourne frénétiquement les pages, Rouge tango n’en reste pas moins un « polar doux » caractérisé par des personnages attachants et bienveillants, une bonne dose d’humour et une certaine sérénité et douceur de vivre dues en grande partie au milieu dans lequel se déroule l’intrigue: la région des vastes étangs sauvages situés entre Montpellier et Sète.

Dans cette nouvelle aventure, Niels est en revanche tout sauf serein. Il est en effet confronté à des problèmes de santé, des questions existentielles et surtout à certains aspects douloureux de son passé qui se rappellent malgré lui à son bon souvenir à travers la réapparition aussi soudaine qu’indésirable de son paternel irlandais pour lequel il ne ressent que mépris.

Charles Aubert use de beaucoup d’humour et de légèreté dans ses romans. L’intrigue policière est ainsi basique, son univers et ses personnages sont un brin manichéens, les événements relatés parfois rocambolesques, mais peu importe au fond car le tout fonctionne. Rouge tango se lit tout seul et avec plaisir.

Mon avis sur Bleu calypso est à lire ici.

Note : 3 sur 5.
Slatkine & Cie, janvier 2020, 320 pages.



Photo @ Pixabay

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s