Fantômes · Christian Kiefer

Un nouveau roman de Christian Kiefer évoquant un pan méconnu de l’histoire américaine liée à la Seconde Guerre mondiale? Il me le fallait absolument!

Fantômes (2021) est le troisième roman de l’auteur, poète et professeur de creative writing américain Christian Kiefer (1971) et le deuxième traduit en français. Si j’avais aimé Les animaux (2017), Fantômes est un grand roman sur la mémoire historique et familiale, l’un de ceux qui me hanteront encore longtemps.

Dans ce roman relativement court mais d’une intensité et densité remarquables, Christian Kiefer tisse un drame familial déchirant en s’inspirant d’une période méconnue de l’histoire américaine, à savoir l’internement dans des camps de dizaines de milliers de Nippo-Américains au lendemain de l’attaque de Pearl Harbor.

Lorsqu’en 1945 le jeune soldat américain d’origine japonaise Ray Takahashi rentre enfin chez lui dans le nord de la Californie, personne n’est là pour l’accueillir. Après avoir été expulsés de leur maison et enfermés au camp de Tule Lake, ses parents et ses deux soeurs ont en effet refait leur vie dans la baie de San Francisco; quant aux Wilson, les anciens voisins et amis proches de la famille Takahashi, ils refusent catégoriquement de lui parler. Peu après, Ray disparaît sans laisser de traces.

En 1969, John Frazier rentre lui aussi du front. Traumatisé par le Vietnam, il tente de se reconstruire à travers l’écriture. Suite à une rencontre fortuite avec une parente éloignée, il se retrouve involontairement et inextricablement lié au destin de Ray Takahashi.

« Souffrir avec patience. »

En alternant constamment et de façon non linéaire trois périodes temporelles selon le point de vue et le vécu de John, Christian Kiefer nous dévoile progressivement l’histoire de deux familles voisines autrefois amies que l’Histoire a tragiquement et durablement séparées. Au gré des recherches de John sur Ray Takahashi et grâce à une habile superposition narrative entre passé et présent, nous découvrons petit à petit l’ampleur des non-dits, des mensonges et de la trahison, immense.

Les fantômes sont nombreux dans ce roman et revêtent différentes formes selon les personnages et leur vécu. Tous sont hantés par le passé et ont vu leur vie se briser, que ce soit par la guerre, la peur et le rejet de l’autre, l’absence, la perte et le deuil, les secrets et la trahison. Par la culpabilité enfin.

Fantômes est un roman d’une très grande force, brillamment construit et écrit. Un roman bouleversant qui marque durablement.

Note : 5 sur 5.
Albin Michel, mars 2021, 288 pages.

Phantoms (2019)
Trad. Marina Boraso





Photo @ Pixabay

Une réflexion sur “Fantômes · Christian Kiefer”

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s