Héritages · Monika Helfer

J’ai profité d’un week-end prolongé dans le Vorarlberg en mai 2022 pour flâner dans les librairies de Dornbirn et Bregenz et acheter quelques romans régionaux. Die Bagage (2020), paru en français sous le titre Héritages (2022), faisait partie du lot.

L’autrice autrichienne Monika Helfer (1947) a écrit de nombreux romans dont plusieurs sont en partie autobiographiques. Héritages est un roman intimiste inspiré de l’histoire de sa grand-mère maternelle et une plongée très immersive au coeur d’un petit village autrichien et d’une famille paysanne pauvre.

En 1914, Josef et Maria Moosbrugger vivent avec leurs quatre enfants dans un petit village reculé situé dans une vallée du Vorarlberg. Leur maisonnette, l’une des rares à être encore dépourvue d’eau courante et d’électricité, se trouve un peu à l’écart des autres maisons, sur une petite colline surplombant le village. Leur grande pauvreté et leur choix assumé de ne pas fréquenter l’église font d’eux des parias, die Bagage. Ce rejet envers les Moosbrugger est encore accentué par le fait que Maria est une très belle femme dont la beauté fait tourner la tête des hommes et suscite chez les femmes suspicion et jalousie. Quant à Josef, sa propension naturelle au silence, son aspect physique toujours impeccable et sa trop grande proximité avec le Maire le rendent louche aux yeux de la majorité.

« Wir wollten nie etwas Besonderes sein. Auch meine Grossmutter wollte das nicht. Aber wir waren etwas Besonderes. Ich habe mich gebogen vor Scham. Ich glaube, meine Grossmutter hatte gar keine Chance, nicht etwas Besonderes zu sein. »

« Nous n’avons jamais voulu être spéciaux. Ma grand-mère ne le voulait pas non plus. Mais nous étions spéciaux. Je me courbais de honte. Je pense que ma grand-mère n’avait aucune chance de ne pas être spéciale. » (Traduction personnelle).

Lorsqu’il s’avère que Maria est enceinte d’un cinquième enfant alors que son mari est au front, le village se déchaîne. Sa grossesse -forcément suspicieuse!- est du pain béni pour le curé et les autres bien pensants. Accusée d’adultère, elle devient la cible idéale de toutes les médisances villageoises et sa vie devient encore plus difficile qu’elle ne l’était déjà.

Héritages est écrit à la première personne du singulier et alterne de façon non chronologique passé et présent, des fragments de l’histoire de Maria, de ses enfants, et de celle de Monika Helfer elle-même. Cette dernière, mue par un besoin irrépressible de comprendre qui étaient sa mère et sa grand-mère entrecoupe régulièrement son récit de souvenirs et de considérations personnelles. Ces deux femmes étant mortes beaucoup trop jeunes, Monika Helfer s’est en effet retrouvée amputée d’une partie de son histoire familiale, une histoire complexe dont elle ne connait pas tous les tenants et les aboutissants mais dont les conséquences ont pourtant affecté plusieurs générations.

Monika Helfer dépeint avec beaucoup de réalisme la rudesse du quotidien en milieu rural au début du vingtième siècle. Elle raconte la pauvreté, le patriarcat, l’exclusion, la solitude et toutes les difficultés auxquelles doit faire face une femme et mère de famille seule en proie à la concupiscence des hommes et à la jalousie des femmes. Elle évoque par ailleurs le poids de l’héritage familial, des secrets et des non-dits ainsi que leurs conséquences sur les futures générations.

Héritages est un portrait familial touchant et une plongée intéressante dans les moeurs paysannes pendant la Première Guerre mondiale.

Note : 3.5 sur 5.
DTV, 2021, 159 pages.

Les feuilles allemandes – 7ème lecture

3 réflexions au sujet de “Héritages · Monika Helfer”

  1. Je trouve que le titre allemand a plus de signification que la traduction française, même si elle très recevable. Beaucoup d’avis positifs sur ce livre, ça fait plaisir de voir cette littérature autrichienne mise en avant !

    J’aime

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s