Action ou vérité · M.J. Arlidge

C’est en tombant sur Am Stram Gram (2015) dans ma bouquinerie fétiche l’année dernière que je me suis finalement décidée à entamer la série anglaise à succès consacrée à l’inspectrice de la police de Southampton Helen Grace.

Bien qu’Action ou vérité (2023) soit déjà le dixième volet de la série créée par le scénariste, producteur et romancier anglais M.J. Arlidge (1974), il peut parfaitement se lire de façon indépendante.

En pleine pandémie du Covid-19, Southampton est frappée par une vague de criminalité sans précédent à laquelle la police peine à faire face. Des agressions, des cambriolages, des vols de voiture avec violence secouent la ville auxquels s’ajoutent bientôt plusieurs meurtres sans liens apparents. La police patauge et, sans l’ombre d’un début de piste, s’attire les foudres de la hiérarchie.

Face à la peur de la population, l’acharnement des médias et les tensions au commissariat, les nerfs d’Helen Grace sont mis à rude épreuve. Alors qu’elle n’avait jusqu’à présent jamais douté ni de ses méthodes ni de son instinct, la voilà assaillie par l’incertitude. Non seulement elle devient la cible préférée d’une journaliste ayant juré sa perte mais elle doit encore et surtout faire face à une véritable campagne de dénigrement orchestrée à son encontre par l’un de ses adjoints de la brigade criminelle qu’elle dirige pourtant avec succès depuis de nombreuses années.

Action ou vérité se déroule sur sept jours, sept jours pendant lesquels Helen Grace met tout en oeuvre pour éviter que Southampton ne sombre encore davantage dans la criminalité et le chaos mais également pour garder sa place de commandant au sein du commissariat central. Sa détermination finit par payer puisqu’elle réussit à mettre à jour une machination absolument diabolique.

Si la multitude des personnages et des affaires criminelles m’a tout d’abord un peu perdue, les pièces du puzzle se mettent ensuite progressivement en place et Action et vérité s’achève sur un dénouement inattendu et réussi.

Un roman distrayant et efficace dont on tourne les pages avec plaisir et qui m’a très vite poussée à me procurer le deuxième volet de la série, Il court, il court, le furet (2016).

Note : 3 sur 5.
Les Escales, février 2023, 468 pages.

Truth or Dare (2021)
Traduit de l’anglais (UK)
par Séverine Quelet

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s