· Le gang des rêves · Luca di Fulvio

Deux semaines ont passé depuis que j’ai terminé ce roman et il m’habite encore… La plume et le style très cinématographiques de Luca Di Fulvio m’ont happée, passionnée et fait vibrer à tel point que j’ai eu de la peine à quitter son univers et ses personnages tellement attachants.

Le Gang des rêves oscille entre obscurité et lumière, entre rêves et espoirs, désillusions et désespoir. C’est un roman captivant et poignant sur le rêve américain et sur le sens que tout un chacun donne à sa vie.

Comment lutter et survivre dans le Lower East Side à New York quand on est une jeune fille immigrée de 15 ans, peu éduquée et mère d’un bébé issu d’un viol? Comment évoluer  quand on est un fils de prostituée, un gamin des rues, qu’on passe d’une enfance malgré tout relativement insouciante à une jeunesse désespérée et pleine de rage? Comment se reconstruire lorsqu’on est traumatisée, marquée à jamais dans sa chair, qu’on évolue dans une cage dorée atrocement froide et aseptisée, qu’on est dénué de tout ce qui caractérise une famille: compréhension, soutien et amour?

Le Gang des rêves, c’est Cetta, Christmas et Ruth, trois belles personnes malmenées par la vie mais qui s’accrochent, font face à l’adversité pour tenter de donner un sens à leur existence malgré un parcours difficile semé d’embûches. Mais Le Gang des rêves c’est aussi Sal, Santo, Cyril et M. Bailey. C’est ce fou furieux de Bill et c’est Arty qui le cautionne. Ce sont les immigrés italiens et irlandais. Les juifs. Ce sont les noirs. Et les mafieux.

Le Gang se déroule entre 1909 et 1929, principalement dans les bas quartiers de New York mais parfois aussi en Californie, et évoque les difficultés de l’immigration, la pauvreté, la violence, la prostitution, le racisme, les bandes et les gangs, les gangsters et le grand banditisme. Sont abordées aussi la naissance de l’industrie cinématographique et ses dérives, ainsi que celle de la radio indépendante. Passionnant!

Alors oui le livre est dur, parfois cru et souvent terriblement douloureux et révoltant mais il est aussi porteur de courage et d’espoir et représente un beau condensé de bienveillance, d’humour et de solidarité, d’amitié et d’amour.

Très beau et touchant, profondément et tout simplement humain. Un livre lumineux, une pépite à lire absolument!

Le Gang des rêves, Luca di Fulvio, Slatkine et cie., 720 pages, juin 2016.

2 réflexions au sujet de “· Le gang des rêves · Luca di Fulvio”

  1. J’ai également beaucoup aimé ce livre qui nous plonge dans la vie d’immigrés italiens aux États-Unis. Lutte des petites classes pour exister, intérêt vers l’argent facile, les personnages ne savent pas bien quel est le chemin du bonheur mais le roman, lui, est effectivement plein d’humanité et ne s’oublie pas! J’avais beaucoup aimé aussi!

    Aimé par 1 personne

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s