· Deux hommes de bien · Arturo Pérez-Reverte

Ma première rencontre avec Arturo Pérez-Reverte fut… lumineuse!

Roman historique, d’aventure ou encore philosophique, Deux hommes de bien mélange les genres, les événements et les personnages réels et fictifs pour raconter le formidable périple de deux membres de l’Académie royale d’Espagne qui, à la fin du XVIIIème siècle, sont mandatés par cette dernière pour se rendre à Paris et en rapporter les 28 tomes de l’Encyclopédie.

Dans cette Espagne où règne l’Inquisition, ce voyage cristallise les rancoeurs entre les partisans d’une Espagne plus éclairée et les farouches opposants à toute forme de progrès; il ne se déroulera donc bien évidemment pas sans encombres!

C’est avec beaucoup de plaisir que je me suis plongée dans cette période fascinante qu’est le siècle des Lumières, d’autant plus qu’elle nous est présentée ici du point de vue espagnol.

J’ai été impatiente de partir à l’aventure sur les routes d’Espagne et de France avec le bibliothécaire Hermógenes Molina et l’Amiral Pedro Zárate, j’ai adoré me promener dans les rues et les cafés du Paris pré-révolutionnaire et surtout j’ai pris un malin plaisir à fureter avec eux dans les librairies et les bouquineries à la recherche de la fameuse première édition de l’Encyclopédie.

J’y ai rencontré une multitude de personnages hauts en couleurs, certains attachants, d’autres de vraies teignes, mais tous passionnés. Et j’ai écouté, captivée, les discussions souvent houleuses sur la religion, la science et la philosophie.

Et puis comment ne pas aimer un roman qui parle si bien des livres, ces objets de papier synonymes de liberté, de connaissance et de progrès?

Enfin, que dire de la construction narrative qui permet l’intervention régulière du narrateur -un académicien espagnol qui ressemble furieusement à l’auteur? Tout simplement fascinant! Car par ce biais, il s’attache à nous expliquer le processus de création littéraire et attire notre attention sur l’incroyable travail de documentation relatif au livre même que nous tenons entre les mains!

En bref: un roman captivant, érudit, un style soutenu, un vocabulaire recherché et une atmosphère superbement décrite!

Une perle de la littérature et un bel hommage à l’esprit des Lumières et à la lutte contre l’obscurantisme!

Deux hommes de bien, Arturo Pérez-Reverte, Seuil, mai 2017, 512 pages.

Trad. Gabriel Iaculli

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s