Du miel sous les galettes · Roukiata Ouedraogo

Quel grand plaisir de découvrir la plume de Roukiata Ouedraogo et de la suivre au Burkina Faso, pays frontalier de mon très cher Bénin!

Du miel sous les galettes (2020) est le premier roman de la comédienne, humoriste et actrice française d’origine burkinabè Roukiata Ouedraogo (1979). Elle livre dans ces pages le récit largement autobiographique de sa petite enfance marquée par l’arrestation et l’incarcération de son père et rend un bel hommage à sa mère qui, avec beaucoup de force et de courage, a su mener de front sa vie de mère de famille nombreuse et appauvrie et son combat inlassable contre une administration corrompue.

Alors qu’elle s’apprête à prononcer un discours à l’OIF en sa qualité de marraine de la Journée internationale de la Francophonie, Yasmina Sankaké repense à sa mère qu’elle admire et chérit profondément. C’est l’occasion pour elle de se remémorer les premières années de sa vie et les événements qui ont brutalement et à tout jamais altéré la vie de sa famille.

Benjamine d’une fratrie de sept enfants, Yasmina n’a que six mois lorsque son père, un fonctionnaire de Fada N’Gourma, est dénoncé et arrêté de façon arbitraire au domicile familial. S’ensuit alors une période extrêmement difficile pour sa mère qui doit désormais subvenir seule aux besoins de sa famille nombreuse, tâche d’autant plus difficile qu’elle est devenue une paria infréquentable.

Mais qu’à cela ne tienne! Si elle doit, par la force des choses, renoncer aux tontines et à ses activités commerciales lucratives en Côte d’Ivoire et au Mali, elle n’a pas l’intention de baisser les bras pour autant. C’est ainsi qu’en femme avisée et entreprenante elle met sur pied une micro-entreprise consistant à cuisiner et vendre des galettes devant son domicile. Parallèlement, elle remue ciel et terre pour faire libérer son mari, n’hésitant pas à entreprendre de très longs et coûteux voyages jusqu’à la capitale.

« Elle était comme un pompier sans répit, passant son temps à éteindre des départs de feu qui, si elle n’y prenait garde, menaçaient de réduire son monde en cendres. »

Malgré l’ampleur de la tragédie qui frappe la famille Sankaké, Du miel sous les galettes est un récit lumineux, empreint de douceur, de tendresse et d’amour.

Roukiata Ouedraogo brosse le beau portrait d’une femme mue par l’amour infini qu’elle porte à sa famille et raconte le formidable combat d’une épouse et d’une mère, sa force, sa détermination et sa résilience pour faire face à l’injustice et aux nombreuses difficultés qui perdurent bien après la libération. Et que dire de cette fin bouleversante et de cet épilogue engagé?

« Le temps emporte tout. Ou plutôt, il recouvre tout, mais il n’emporte rien ou presque. »

Note : 4 sur 5.
Slatkine & Cie, 272 pages, septembre 2020

14 réflexions au sujet de “Du miel sous les galettes · Roukiata Ouedraogo”

  1. Ah tu m »intéresses ! Je suis toujours en quête de lectures africaines, notamment celles des pays d’Afrique les plus « discrets » (je parle d’un point de vue littéraire) mais ce n’est pas évident, et j’avoue que plusieurs tentatives se sont soldées par des déceptions. Je désespère de trouver un jour un titre directement traduit d’une « vraie » langue africaine (mais je rêve sans doute, entre le fait que la langue des colonisateurs s’est imposée aux dépens des langues locales, et celui qu’on est plutôt, en Afrique sur un héritage oral qu’écrit…).
    Ingannmic

    Aimé par 1 personne

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s