Le jeune homme au bras fantôme · Hélène Bonafous-Murat

C’est avec son sixième roman, Le jeune homme au bras fantôme (2021), que j’ai découvert Hélène Bonafous-Murat. Comme je me suis sentie bien dans ce roman!

La spécialiste en estampes et romancière française Hélène Bonafous-Murat (1968) s’est inspirée de faits réels pour écrire à la fois un beau roman d’apprentissage autour du handicap et un roman historique d’atmosphère dans le Paris des années 1850.

Rue Transnonain, le 15 avril 1834, Honoré Daumier. Lithographie parue dans L’association mensuelle en juillet 1834 / © Bibliothèque Nationale de France

A l’origine de Le jeune homme au bras fantôme se trouve cette lithographie d’Honoré Daumier (1808-1879) qui dénonce les événements tragiques survenus le 14 avril 1834 dans l’immeuble du 12, rue Transnonain à Paris. Dans cet immeuble soupçonné d’abriter des opposants au régime de Louis-Philippe, douze civils innocents ont perdu la vie lors d’une violente attaque orchestrée par le préfet de police Gisquet.

Parmi les survivants se trouvait Charles Hû, un petit garçon de six ans qu’Hélène Bonafous-Murat a choisi de placer au centre de son roman. Lors de l’assaut, le garçonnet reçut un coup de baïonnette et une balle qui lui ont valu d’être amputé de son bras droit deux semaines plus tard. Il perdit également son père ce jour-là. Comme elle nous l’explique dans sa note en fin d’ouvrage, le personnage principal de Le jeune homme au bras fantôme représente un « double fictif plus heureux », le véritable Charles ayant très probablement vécu au ban de la société en raison de son handicap.

« Là d’où je viens, c’est la terre qui compte, plus que les gens. Il faut toujours penser à son bien, à le préserver, à l’agrandir. Et il n’y a pas de pitié pour les faibles. Au moins, à la ville, c’est différent. Chacun à sa chance. Regarde ton patron: il a misé sur toi, et il a eu raison. »

Orphelin de père, sans ressources et privé de son bras droit, Charles n’avait que très peu de chances de mener une vie normale. Grâce au soutien inconditionnel de son amie Pauline et à ses retrouvailles dix-sept ans plus tard avec Francisque, un autre rescapé du massacre de la rue Transnonain, Charles peut pour la première fois de sa vie envisager un futur différent. Jeune horloger créatif et très doué doté d’un esprit vif et innovateur, Francisque invente et met au point pour son ami un mécanisme révolutionnaire: une prothèse de bras. Cette invention permet dès lors à Charles de s’insérer socialement en obtenant pour la première fois de sa vie un emploi. C’est au Comptoir national d’annonces dirigé par Norbert Estibal, un investisseur acharné au cerveau en constante ébullition dont le seul but dans la vie est celui de développer à tout va de nouvelles activités pour accroître sa fortune et son empire, que le destin de Charles prendra une tournure inattendue.

Grâce à des descriptions soignées et une atmosphère très bien retranscrite, Hélène Bonafous-Murat nous plonge de façon très immersive et réaliste dans le Paris des années 1850, une ville en pleine mutation architecturale et sociale. Le paysage urbain change en profondeur, la publicité apparaît dans la presse, l’entrepreneuriat se développe à tout va. Paris se tourne résolument vers son avenir mais reste encore et toujours une société fragmentée abritant de nombreux laissés-pour-compte qui doivent se battre au quotidien pour leur survie.

Le jeune homme au bras fantôme est un roman historique captivant et une belle histoire de résilience portée par un personnage principal extrêmement attachant. Un régal de lecture!

Mon seul bémol? Qu’il ait fallu quitter un peu trop vite Charles, Lisette, Francisque et Pauline…

Note : 4.5 sur 5.
Le Passage, août 2021, 295 pages.

« Vous n’avez pas besoin d’être handicapé pour être différent, car nous sommes tous différents » (Daniel Tammet)

Cette lecture s’inscrit dans le cadre de l’année thématique « Autour du handicap » organisée par Eva, Patrice et Ingannmic.

11 réflexions au sujet de “Le jeune homme au bras fantôme · Hélène Bonafous-Murat”

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s