Les femmes du North End · Katherena Vermette

Je ne sais pas résister à un roman de la collection Terres d’Amérique, encore moins lorsqu’il est présenté comme « une fresque intergénérationnelle sur l’identité et la résilience des femmes autochtones du Canada ». Mais la faiblesse a du bon.

Avec Les femmes du North End (2022) l’autrice canadienne Katherena Vermette (1977) signe un roman polyphonique poignant autour de quatre générations de femmes unies par et dans une même tragédie.

Lorsque par une froide nuit d’hiver survient une violente agression sur un terrain vague à la lisière du North End, la vie de toute une famille vole en éclats, ébranlant au passage également plusieurs membres de la communauté amérindienne de ce quartier défavorisé de Winnipeg.

A travers les voix de neuf femmes auxquelles s’ajoute une dixième appartenant à l’un des policiers chargé d’enquêter sur l’agression, Katherena Vermette évoque non seulement la façon dont le drame a impacté la victime et les femmes gravitant autour d’elle mais également les nombreuses difficultés auxquelles elles sont confrontées dans leur vie quotidienne de femmes, souvent seules, issues d’une communauté minoritaire et marginalisée. Qu’elle soit le fait des hommes ou d’un système socio-économique encore profondément inégalitaire, la violence est omniprésente.

Qu’elles soient victime ou bourreau, grands-mères, mères, filles, soeurs, tantes, cousines ou tout simplement amies, toutes ces femmes sont ainsi liées par des souffrances communes résultant de leur triple condition défavorable de femmes pauvres issues de communautés autochtones. Il est ainsi beaucoup moins question de la nature du crime lui-même que de la multiplicité et la complexité des liens qui unissent ces femmes et des stratégies qu’elles mettent en oeuvre pour affronter les nombreuses difficultés du quotidien.

Malgré la noirceur qui en émane, Les femmes du North End brille par sa profonde humanité, par l’amour et l’amitié, par le soutien, l’entraide et la solidarité face à l’adversité, par la résilience dont font preuve toutes ces femmes pour se relever et affronter, avec courage et dignité, les terribles difficultés de la vie.

Note : 4.5 sur 5.
Albin Michel, avril 2022, 430 pages.

The Break (2016)
Trad. Hélène Fournier



© Pixabay

5 réflexions au sujet de “Les femmes du North End · Katherena Vermette”

  1. c’est fou je l’ai lu il y a au moins 3 ans ? avant le Covid, je l’avais acheté à Québec à l’époque et j’avais ensuite tanné le Caribou pour qu’elle le lise. Ravie de voir qu’il est enfin disponible ici et évidemment chez Terres d’Amérique.

    J’aime

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s