L’ombre · Franck Ollivier

Je n’ai lu que très peu de littérature noire en 2022 alors quand mon envie de thriller (avec serial killer, s’il vous plaît) s’est fait sentir, je n’ai pas hésité.

Le romancier, scénariste et producteur de séries télévisées français Franck Ollivier (1972) nous emmène avec L’ombre (2023), son quatrième roman, sur les traces d’un prêtre américain ayant commis une série de meurtres barbares aux Etats-Unis, en Italie et en Indonésie.

Lorsqu’un corps affreusement mutilé est retrouvé dans les collines californiennes, l’agent spécial Michelle Ventura sollicite l’aide de Nicholas Foster, un écrivain à succès et un célèbre profiler devenu consultant régulier du FBI. Le modus operandi rappelant sans aucun doute possible celui de Patrick Hollmann, un prêtre et tueur en série arrêté et exécuté vingt ans plus tôt, Nicholas Foster se doit de replonger dans son passé puisqu’il a personnellement connu et fréquenté le prêtre lorsqu’il n’était encore qu’un jeune étudiant naïf et sous l’emprise intellectuelle de celui qui était alors déjà un redoutable tueur. Ce meurtre revêt-il une signification particulière? Serait-ce un message personnel adressé à Foster qui se penche dans son dernier livre sur les affaires qu’il n’a pas su résoudre au cours de sa carrière?

Franck Ollivier signe avec L’ombre un thriller au rythme relativement lent mais particulièrement intéressant et réussi du point de vue du traitement de la psychologie des personnages. En alternant de façon non linéaire les époques, les régions et les points de vue et en privilégiant les allusions, il ne dévoile que par petites touches certains éléments déterminants de la vie de Foster et Hollmann, jusqu’à la révélation finale.

L’ombre est un thriller bien écrit qui, malgré le fait qu’il soit entièrement rédigé à la troisième personne du singulier, restitue fort bien le langage, les pensées et la façon de fonctionner des personnages principaux. Si je l’ai trouvé parfois un peu lent, il n’en reste pas moins un page-turner efficace.

Note : 3.5 sur 5.
Albin Michel, janvier 2023, 471 pages.


Photo © Pixabay

Une réflexion sur “L’ombre · Franck Ollivier”

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s