Vert samba · Charles Aubert

C’est toujours un plaisir de replonger dans l’univers de Charles Aubert et de retrouver Niels, Lizzie, Vieux Bob et les autres.

Après Bleu calypso (2019) et Rouge tango (2020), Vert samba (2021) est le troisième volet des aventures de Niels Hogan, un ancien cadre commercial parisien devenu pêcheur et fabriquant de leurres dans le sud de la France, dans la région des vastes étangs situés entre Montpellier et Sète.

Suite à ses déboires financiers, Niels a pu revenir dans la course grâce à la création et la commercialisation de son dernier leurre, le vert samba. Il planche d’ailleurs déjà sur le suivant, le rose madison, qui laisse augurer un quatrième volet de cette série de polars doux.

Le grand connaisseur de thé japonais dispose enfin de nouveau de suffisamment de temps pour se consacrer à ses rituels et cérémonies de thé. Quant à sa compagne Lizzie, elle a renoncé à ses nombreuses missions autour du monde en tant que reporter pour se mettre à son compte et créer un site d’investigation en ligne, The Cormoran Inquirer, qu’elle gère avec son ancien collègue Vincent. Enfin, l’ancien chef étoilé parisien, Vieux Bob, s’est remis aux fourneaux depuis qu’il a hérité du restaurant d’Alex. L’exploitation ostréicole et la maison sur pilotis de ce dernier ont quant à elles été léguées à l’ESAT, un établissement et service d’aide par le travail accueillant une cinquantaine de jeunes en situation de handicap.

Une saine et chaleureuse synergie s’étant créée autour de l’ESAT, les tensions du passé semblent oubliées. Tout ce petit monde cohabite avec joie et bienveillance jusqu’au jour où un ostréiculteur est retrouvé mort -tué par balle- par l’un des jeunes du centre. Le fragile équilibre est rompu, les drames s’enchaînent et réveillent de vieux démons qui ne demandent qu’à ressurgir avec force.

Plus sombre que les deux précédents volets, Vert samba reste toutefois très humain et aborde avec douceur et bienveillance la question de la différence.

Un roman plaisant et agréablement divertissant.

Note : 3 sur 5.
Slatkine & Cie, mars 2021, 320 pages.

« Vous n’avez pas besoin d’être handicapé pour être différent, car nous sommes tous différents » (Daniel Tammet)

Cette lecture s’inscrit dans le cadre de l’année thématique « Autour du handicap » organisée par Eva, Patrice et Ingannmic.

5 réflexions au sujet de “Vert samba · Charles Aubert”

  1. Oui, je comprends bien ce que tu veux dire en parlant de ce livre. J’avais lu « Rouge Tango » qui, sans me laisser un souvenir indélébile, m’avait bien plu.

    J’aime

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s