La Colombienne · Wojciech Chmielarz

Pour ma première incursion à l’Est dans le cadre de la cinquième édition du « Mois de l’Europe de l’Est » organisé par Eva et Patrice, j’ai mis le cap sur la Pologne. C’est toujours un plaisir de retrouver Wojciech Chmielarz!

La Colombienne (2019) est le troisième volet d’une série policière en cinq tomes* consacrée à Jakub Mortka -aka le Kub- inspecteur de la Criminelle de Varsovie. Cette nouvelle enquête s’ouvre sur un prologue d’une vingtaine de pages se déroulant en Colombie où de jeunes Polonais engagés pour tourner une publicité Coca-Cola croient vivre les vacances de leur vie dans un hôtel de luxe au bord de l’océan. Bien trop occupés à profiter de tout ce qui leur est gracieusement offert, ils ne se doutent évidemment pas une seconde que leur séjour idyllique est sur le point de virer au cauchemar.

Retour en Pologne. Après son séjour à Kretowice, une ancienne ville minière dans les Carpates où il avait été muté pour faire oublier son comportement inadéquat dans sa précédente enquête, Mortka est enfin de retour à Varsovie. C’est rongé par l’angoisse et avec un bras dans le plâtre qu’il fait la connaissance de sa nouvelle collègue, la novice Anna Suchocka -aka la Sèche-, Dariusz Kochan ayant été sanctionné et rétrogradé pour comportement violent. Lorsqu’un homme d’affaires, affreusement mutilé, est retrouvé pendu au pont de Gdansk, l’affaire est confiée à notre duo qui suspecte bientôt des liens opaques avec le monde du crime organisé.

Bien qu’ayant une vision un peu particulière de la vie, l’aspirante Suckocha se révèle consciencieuse et redoutablement efficace. Quant au Kub, il n’est pas au meilleur de sa forme. Suite à des comportements à risque lors de son séjour à Kretowice, il a fait des examens médicaux et doit, en attendant les résultats, apprendre à vivre avec une épée de Damoclès au-dessus de la tête. Quant à sa relation avec son ex-femme, elle est entachée par la volonté à peine dissimulée de son nouveau compagnon, un riche et fringant avocat, d’occuper une place plus importante dans la vie de leurs deux garçons.

Rédacteur en chef d’un site internet dédié à l’étude du crime organisé et de la sécurité internationale, Wojciech Chmielarz (1984) ne laisse rien au hasard dans ses romans dont transparaît toujours une solide connaissance des sujets traités. Dans La Colombienne, il s’intéresse cette fois-ci au crime trans-frontalier par le biais du trafic de drogue et du blanchiment d’argent.

Une très bonne lecture encore une fois!

Note : 4 sur 5.

* La série dans l’ordre : Pyromane (2017), La ferme aux poupées (2018), La Colombienne (2019), La Cité des rêves (2020), Les ombres (2021).

Agullo, mai 2019, 404 pages.

Przejęcie (2014)
Trad. Erik Veaux
Organisé par le blog Et si on bouquinait ?

4 réflexions au sujet de “La Colombienne · Wojciech Chmielarz”

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s