Bilan mensuel · mai 2022

Après un arrêt maladie de plus de trois semaines entre avril et mai, j’ai enfin pu reprendre le travail. J’ai lu un nombre record de livres en début de mois (un par jour pendant une semaine!) mais plus grand-chose depuis en raison de la reprise et des journées très chargées.

Bilan : douze livres lus, sept billets rédigés et beaucoup de retard dans la rédaction des nouveaux billets…

  • Le cercueil de Job (2021) de Lance Weller (USA) : un roman de très grande qualité historique et littéraire dans lequel il est question de la cruauté de l’esclavage et de la brutalité de la guerre de Sécession.
  • August (2022) de Callan Wink (USA) : un beau roman d’apprentissage dans les grands espaces du Montana.
  • Le Français de Roseville (2016) d’Ahmed Tiab (Algérie/France) : le premier volet d’une série de romans policiers se déroulant à Oran. Une enquête policière basique mais un contexte historique, social et politique passionnant! 
  • Coupez! (2022) de Chris Brookmyre (Ecosse) : un thriller original et bien documenté sur le monde de l’industrie cinématographique des années 1990.

© Livr’escapades, mai 2022.

  • Montana 1948 (1993) de Larry Watson (USA) : une lecture captivante, à la fois roman d’apprentissage et réflexion sur la famille, la loyauté, la justice et le racisme contre les minorités indiennes.
  • Les ailes collées (2022) de Sophie de Baere (France) : un grand flop.
  • La jeune fille à la perle (2000) de Tracy Chevalier (USA) : une plongée captivante et très immersive dans l’intimité de Johannes Vermeer à travers le regard et le vécu de la jeune servante dont il a peint le portrait.

  • Le gosse (2022) de Véronique Olmi (France) : une belle première rencontre avec Véronique Olmi dont le style m’a fait forte impression.
  • Am Stram Gram (2015) de M. J. Arlidge (Angleterre) : une très agréable surprise que ce thriller que j’ai dévoré.
  • Le siffleur de nuit (2022) de Greg Woodland (Australie) : abandon. Le style, très simple, manque d’intensité et l’histoire peine à décoller.
  • Der Winter des Propheten (2021) de Håkan Östlundh (Suède) : un thriller politique qui n’a pas su retenir mon attention. Aussitôt lu, aussitôt oublié.

  • Nos vies en flammes (2022) de David Joy (USA)
  • Une vérité changeante (2022) de Gianrico Carofiglio (Italie)
  • Le fleuve des rois (2021) de Taylor Brown (USA)
  • La patience des traces (2022) de Jeanne Benameur (France)
  • Ton absence n’est que ténèbres (2022) de Jón Kalman Stefánsson (Islande)
  • Les femmes du North End (2022) de Katharena Vermette (USA)
  • Les origines de l’amour (2012) de Kishwar Desai (Inde)

Bon mois de juin à toutes et à tous.

11 réflexions au sujet de “Bilan mensuel · mai 2022”

  1. J’espère que tu es complètement remise. Un très beau bilan oui, avec de nombreux titres ou auteurs que j’ai l’intention de lire (Taylor Brown, David Joy, Katharena Vermette…). Et j’ai lu La constellation du chien pour notre rendez-vous du 22, mais je ne dis rien, au cas où tu ne l’aurais pas encore commencé…

    Aimé par 1 personne

    1. La dernière semaine de mon arrêt maladie à rallonge a aidé : j’ai lu en une semaine ce que je lis généralement en un mois 😅
      Quels sont les titres qui te font de l’oeil? Quand à Véronique Olmi, j’ai moi aussi envie de la relire.

      J’aime

  2. quel beau bilan ! j’ai hâte de pouvoir revenir sur mon blog et par ici ! sinon contente de voir que tu vas bien et de belles lectures. J’en reconnais pas mal, j’ai lu Montana 1948 il y a dix ans et je le garde précieusement et puis Auguste et Vermette … beau mois de mai !

    Aimé par 1 personne

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s