Bilan mensuel · novembre 2021

Les mois se suivent et ne se ressemblent pas. Novembre fut entièrement placé sous le signe de la littérature germanophone. Un mois enthousiasmant et riche en belles découvertes!

Le bilan comportant tous les billets publiés sur la blogosphère et sur Instagram dans le cadre du mois thématique « Les feuilles allemandes » suivra dans quelques jours. En attendant, voici un petit retour sur le mien: dix livres lus et dix billets rédigés.

© Livr’escapades – novembre 2021
  • Vergiss kein einziges Wort (2018) de Dörthe Binkert (Allemagne) : une saga familiale captivante, historiquement instructive et très bien documentée qui relate le destin poignant de trois familles originaires de la Haute-Silésie. Un grand coup de coeur.
  • Das achte Leben für Brilka (2014) / La huitième vie (2017) de Nino Haratischwili (Allemagne) : une monumentale et flamboyante fresque familiale et historique. Une relecture et un nouveau coup de coeur.
  • Weit über das Land (2016) / L’un l’autre (2017) de Peter Stamm (Suisse) : la chronique d’un cataclysme personnel et familial. Une découverte bouleversante et un troisième coup de coeur.
  • Deutsches Haus (2018) / La maison allemande (2019) d’Annette Hess (Allemagne) : une plongée dans la société ouest-allemande des années soixante contrainte de reconnaître sa responsabilité dans les abominations perpétrées sous le Troisième Reich. Une très bonne lecture.
  • La liberté des oiseaux (2021) d’Anja Baumheier (Allemagne) : une saga familiale ayant comme toile de fond l’histoire de la RDA. Une lecture captivante et romanesque à souhait.
  • Gloire tardive (1894) d’Arthur Schnitzler (Autriche) : un classique inédit et une très agréable surprise pour moi qui boude les classiques depuis deux décennies.
  • L’Heure des spécialistes (2020) de Barbara Zoeke (Allemagne) : un roman historique sur le programme nazi à visée eugéniste Aktion T4. Intéressant et instructif mais glaçant et éprouvant.
  • Die Zeit, die Zeit (2012) / Le temps, le temps (2013) de Martin Suter (Suisse) : un roman insolite et une lecture en dents de scie.
  • Kalter Strand (2019) d’Anne Nørdby (Allemagne) : la première enquête criminelle de l’unité spéciale Skanpol, un sous-groupe d’Interpol chargé de lutter contre la criminalité transfrontalière entre la Scandinavie et l’Allemagne. Malgré quelques petits bémols, j’ai apprécié cette lecture.
  • Die Therapie (2006) / Thérapie (2008) de Sebastian Fitzek (Allemagne) : un thriller psycho-psychiatrique qui m’a laissée sur ma faim.

Je vous parlerai également de ma première lecture effectuée dans le cadre de la troisième édition du Prix du Festival LàC ainsi que de deux romans lus en octobre:

Bon mois de décembre livresque à toutes et à tous.

15 réflexions au sujet de “Bilan mensuel · novembre 2021”

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s